Vous avez le choix aujourd’hui – Participer aux problèmes ou contribuer aux solutions ?

2012 – POURQUOI ? COMMENT ?

Vous en parlez souvent ou vous en avez déjà souvent entendu parler. Ce ne sont pas cette fois les millénaristes qui vous en entretiennent, mais chacun a son mot à dire sur le sujet. Soit pour se dire partie prenante de la mouvance du nouveau paradigme annoncé, soit pour s’en détacher, s’en moquer ou en dénoncer les excès. Ceux qui prétendent aujourd’hui ne pas être au courant ne sont vraiment plus légion.
Lorsque Sri Aurobindo et Satprem parlaient du ‘mental des cellules’, lorsque André Malraux prophétisait que le ‘troisième millénaire serait spirituel ou ne sera pas’ et quand Vaclav Havel annonça que ‘Si aujourd’hui tout est possible, plus rien n’est certain’, ces personnes étaient-elles réellement visionnaires ou étaient-elles seulement bien informées ?

Les grands médias classiques de la presse – écrite, radio ou TV – ne sont plus capables de rendre compte de l’évolution du monde et de l’actualité.

Prisonniers, comme les politiques, du pouvoir financier qui les possède maintenant presque tous, ils se bornent à nous déverser journellement une logorrhée de poncifs et de lieux communs destinés à nous endormir sur notre confort aléatoire et rudimentaire.

Les véritables informations se trouvent aujourd’hui sur Internet et dans quelques courageuses initiatives de presse alternative. Malheureusement, souvent par manque de moyens, celles-ci doivent se limiter à un seul secteur d’activité et à une zone de chalandise trop circonscrite.

‘Dont hate the media, be a media’ (Ne hait pas le média, sois le média), ce leitmotiv de l’underground anglo-saxon actuel illustre bien la réalité du ‘Global Brain’ (Cerveau global) qui est en train de se constituer sur la planète grâce à Internet. C’est votre choix d’en faire partie ou pas.

En effet, chacun peut aujourd’hui, avec très peu de moyens, transmettre sur Internet le résultat de ses méditations, cogitations, élucubrations, phantasmes ou même de ses channels (connections avec d’autres niveaux de conscience). On y trouve donc le pire et le meilleur. Gourou ou voyou, sage ou fou, chacun s’y exprime et y frappe sa note.

Néanmoins, pour le néophyte, effectuer une recherche précise, ciblée et cohérente nécessite une patience de bénédictin et un temps qui, souvent, lui manque. Pourtant, chacun souhaite rester informé, garder son droit de cité et affirmer être citoyen souverain, autonome, solidaire et responsable.

Après une longue pratique de psychothérapeute (22 ans), je pense que la société est au moins sinon plus malade que les êtres humains qui la composent. Ceux-ci ne savent plus qui ils sont. Ils ne parviennent plus à donner un sens à leur vie. Ils manquent du nécessaire et ne se consacrent plus à l’essentiel. Quant à ceux qui les dirigent, ils ne savent plus à quel saint ou à quel diable se vouer ou se vendre.

Signes de fin de siècle, de cycle ou de civilisation ? L’intolérable est atteint à de nombreux niveaux, la masse critique qui fait changer les choses doit, elle aussi, être atteinte au plus tôt.

S’informer et se former pour être prêt à s’intégrer harmonieusement dans la mouvance qui se prépare devient une priorité à privilégier.

Afin de vous y aider, l’@lliance conviviale crée un ‘réseau d'(in)formation prospective’ qui vous (in)formera, virtuellement et/ou sous forme de réunions conviviales, des avancées significatives de l’évolution et de l’actualité psycho-socio-spirituelle sur la planète.

Parallèlement, des outils de méditation, de purification et d’harmonisation ont déjà été mis au point afin de préparer et de faciliter la transition.

Les personnes intéressées à participer à ce réseau, à quelque niveau que ce soit, sont invitées à consulter le contenu de ce site qui évoluera progressivement en fonction de l’intérêt suscité et des informations reçues et transmises. Presse alternative, thérapeute ou particulier, vous êtes tous les bienvenus.

Convivialement

jamy

 

2018-05-10T13:30:51+00:000 Commentaire

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.